Marie de Saint-Romans-lès-Melle, commune situé dans les Deux-Sèvre (79)

Saint Romans lès Melle, au cœur du pays mellois, est situé à 30 km au Sud Ouest de Niort dans les Deux-Sèvres.

...

Histoire

 

Les articles:

  * Histoire du village     * Liste des Maires     * Démographie     * Les moments importants

 

HISTOIRE DU VILLAGE

Le territoire du village est délimité au nord-est par la commune de Saint-Martin-Lès-Melle, au sud-est par celle de Mazières-Sur-Béronne, au sud-ouest par celle de Périgné et au nord-ouest par celles de Montigné et de Verrines-Sous-Celles. La rivière, la Béronne, forme en grande partie la limite avec la commune de Mazières. Sa superficie est de 890 hectares, avec une altitude moyenne de 107 mètres, composé par de la terre rouge à silex.

Avant d'être attribué au siège royal de Melle, Saint-Romans faisait partie de la "castellania" (châtellenie) de Lusignan et était de son ressort. La localité (paroisse) dépendait de l'élection de Saint-Maixent, et était dans la viguerie (juridiction administrative) de Melle.

En 955, Guillaume Tête d'Étoupe, Comte de Poitou, concède à un religieux nommé Baden, pendant sa vie durant, à la requête de Girbert, abbé de Saint-Maixent, son fidèle, le domaine agricole appelé villa de Pompérain " pepermantim " et d'autres biens, tous domaines dépendants de l'Abbaye de Saint-Maixent.

La plus ancienne mention du nom de Saint-Romans apparait à la fin du XI ème siècle.

Vers 1095, Giraud de Armagnac, donna à l'Abbaye Saint-Cyprien de Poitiers, une dîme, appelée Saint-Romans, "...decimam que vocatur sancti romani in castellania metilinse...".

Vers 1100, Thibaud Bucca et ses fils donnèrent aux religieux de la même Abbaye, l'église de Saint-Romans, proche du château de Melle, "...Tetbaudus Bucca Métimmiensis et filii ejus Tetbaudus et Petrus concesserunt monachis Sancti Cypriani ecclesiam Sancti Romani que proxima est castro Metilinse....".

En 1103, à son retour de croisade, Guillaume IX dit le vieux, Comte de Poitou, Duc d'Aquitaine, Comte d'Auvergne, concéda à l'abbé de Saint-Maixent, la redevance qui lui était due à Saint-Romans.

Geoffroy Thébaud, seigneur de Saint-Romans, est l'un de ses plus anciens seigneurs connus, il décèda avant 1366, puisque ses 2 enfants mineurs Jean et Hilairette sont à cette date sous la tutelle de Guillaume de Nossay, leur oncle époux de Jeanne Thébaud. Guillaume de Nossay rendit hommage au château de Melle en 1366. Jean Thébaud décéda sans postérité, le fief est transmis à Hilairette Thébaud (dame de Saint-Romans), épouse de Aimery Rechin.

Puis il y eut Catherine de Prahec (dame de Saint-Romans) épouse de Phelippon de Poix, écuyer, lequel rendit hommage au château de Lusignan le 30 septembre 1420 pour son fief de Saint-Romans. On trouve ensuite la descendance des De Poix, les Girard, les Fouquet de la Varenne, les Brandelis de Champagne, les Choiseul-Praslin.

En juillet 1607, sous le règne et par le roi Henri IV, "érection de la terre de Saint-Romans, près de Melle, en Baronnie, en faveur de Messire Guillaume Fouquet, sieur de Varennes, à cause de son épouse, Dame Jeanne de Poix".

Lors de la disette de 1630, le maire de Poitiers, accompagné du prévôt, d'une troupe d"archers et de quelques habitants, est allé chercher du blé à Saint-Romans, acheté au fermier de la Baronnie.

Une vingtaine de laboureurs cultivaient différentes espèces de blé qu'ils vendaient. Plus d'un tiers des métairies dépendaient de la Baronnie de Saint-Romans, les autres appartenaient à différentes familles des environs.

Antoine-César de Choiseul-Praslin fit don à la commune de Saint-Romans, de ses champs de foire et des halles.

Puis le logis passa entre les mains de la famille Andrault à partir de 1802, de Belleroche, Main de Boissière, et de la famille Rabany, actuelle propriétaire.

En 1698, Samuel Charles Lévesque fit une description de Saint-Romans, dans son "État de l'élection de Saint-Maixent".

En 1800, le préfet Dupin, faisait une description du village, dans son dictionnaire géographique, le territoire de la commune produisait du froment, de la baillarge, du seigle, de l'avoine, du maïs, des pommes de terre et un peu de chanvre. On y récoltait un peu de vin, on y trouvait des prairies naturelles, mais beaucoup plus d'artificielles.

A la fin du XVIII ème siècle, il y avait dans la paroisse 2 notaires subalternes, 1 chirurgien, 4 meuniers, 3 cabarets, 20 laboureurs, 15 artisans,

45 journaliers, 50 valets ou servantes, 115 feux qui n'avaient diminué que de 5 depuis 20 ans, 100 hommes et 400 âmes.

Il y eut, pendant longtemps, à Saint-Romans, des foires très fréquentées. Il s'y faisait un grand commerce de mules et mulets. Au commencement du XIXème siècle, elles étaient même, pour ce genre de commerce, plus importantes que celles de Melle. Les marchands venaient du centre, du midi de la France, et même les Espagnols, avaient l'habitude d'y venir faire des achats. Il y eut jusqu'à 9 foires au village, qui ont totalement disparues après la première guerre mondiale.

 

LISTE DES MAIRES DE SAINT-ROMANS-LÈS-MELLE:

Depuis 2008 PELTIER Jérôme

2003-2008 BARREAUD Robert Jean

1989-2003 CHARD-HUTCHINSON Martine

1971-1989 RABANY François (1930-2020)

1966-1971 BRACONNIER Maurice (1904-1978)

1937-1966 LARCHIER Ernest Henri (1889-1966)

1931-1937 BRACONNIER Pierre Eugène (1876-1942)

1921-1931 PROUST Pierre Auguste (1856-1938)

1908-1921 GROUSSARD Pierre Abraham (1850-1940)

1881-1908 DÉCHAINE François (1833-  )

1873-1880 FOUCHER Pierre (1810-1886)

1830-1873 CHABOT Pierre Ernest (1799-1888)

1826-1830 MOYSANT Jacques (1778-1850)

1816-1826 CHABOT Étienne Thomas (1769-1836)

1811-1816 JOUSSEAUME Pierre Benjamin (1747-1823)

1808-1811 CHABOT Pierre Henri (1744-1811)

1806-1807 BARBIER Louis (1754-1821)

1805 CHABOT Pierre Henri (1744-1811)

1800-1805 BARBIER Louis (1754-1821)

NOMBRE D'HABITANTS à SAINT-ROMANS-LÈS-MELLE:

nbre habitant st romans

 

QUELQUES MOMENTS IMPORTANTS DANS LE VILLAGE:   

1607 : - En juillet, érection de la terre de Saint-Romans en Baronnie en faveur de Messire Guillaume Fouques, sieur de Varennes, Chevalier des Ordres du Roi, Conseiller en ses conseils d'État et privé,  gouverneur d'Angers et Seigneur de la dite terre et Seigneurie de Saint-Romans à cause de Dame Jeanne de Poix son épouse.

1721 : - Le 07 Février : Plantation de 2 tilleuls devant l'église.   

1751 : - Le 10 Mai : Marché entre Messire René Navarre, curé de Saint-Romans et Messire Jean Annet Liffault curé de Mazières et Archiprêtre de Melle, avec  Jean Raboteau, charpentier, pour faire à neuf la voute du choeur.

1758 : - Le 23 Juin : Enlèvement d'une fillette de 3 ans, sur le bourg lors de la foire, vers les 3 heures du soir. Grâce à des cavaliers de la maréchaussée   l'enfant fut retrouvée à Melle vers les 8 heures et une femme fut arrétée

            - Avant la Révolution Française, il y a 4 foires à Saint-Romans: Lundi gras, mi-Carême, Pâques, Pentecôte.

1793 : - le 24 Novembre : Le régisseur de la terre de Saint-Romans (Benjamin Jousseaume) déposait à la maison commune, 2 pleins sacs de papiers  relatifs à ce domaine qui furent aussitôt brûlés en présence de la municipalité et de la majeure partie des citoyens réunis en place publique.

          -  18 Frimaire an 2 (08 Décembre 1793) :  Il est décidé de descendre les 4 cloches du clocher de l'église afin de les conduire en charrettes à Melle, Chef lieu de District, afin que la République puisse en disposer pour les faire fondre. (les 4 cloches avaient une taille et un son différent, une pour les mariages, une pour les enterrements, une pour sonner les heures, une pour les baptêmes).

1798 : - 23 Ventose an 6 (13 Mars 1798)  : La population répondant à l'invitation de la municipalité célébre la fête de la souveraineté du Peuple.

1799 :  -Il y a 6 foires à Saint-Romans.

1800:  -13 Prairial an 8  (2 juin 1800) : Nomination du 1er Maire de la commune; Barbier Louis (ex curé de Saint-Romans, qui s'était démis de ses fonctions sacerdotales le 19 Frimaire  an 2- 9 Décembre 1793) est nommé par le Citoyen Préfet Dupin. Il sera démis de ses fonctions par le Préfet en 1805.

1803: - 10 Germinal an 11 (20 Avril 1803) : Réparations urgentes à faire à l'église. Le Conseil Municipal réclame ses 4 cloches qui avaient été enlevées à  l'église et conduitent au district de Melle et de là, envoyées à Rochefort où elles y seraient encore. (il ne sera donné aucune réponse et aucune ne  reviendra).

1805 :-  22 Floréal an 13 (12 Mai 1805) :  2 bébés, garçons jumeaux, sont trouvés "suspendus au maillet de la porte". Ce sont 2 domestiques qui trouveront à 3 heures du matin un panier suspendu au portail de la maison du maire. (actuellement n°13 place du Champ de Foire). Ces 2 enfants seraient nés du jour d'avant, le 21 Floréal. Il y a urgence à trouver une nourrice, qui sera trouvée à Rabalot. Les enfants seront enregistrés à la mairie sous les noms de Maillet Alexandre et Maillet René. Alexandre décèdera le lendemain 23 Floréal.

            - 20 Frimaire an 14 (11 Décembre 1805) : Barbier Louis est remplacé par Chabot Pierre Henri, fermier de la Baronnie de Saint-Romans.

          - Il y a maintenant 9 foires à Saint-Romans: la veille de la Saint-Michel, le lendemain de la Toussaint, le lendemain de Noël, le lundi avant les Cendres, le 3ème lundi avant la mi-carême, le lundi de Pâques, le lundi de Pentecôte, la veille de la St Jean-Baptiste, la veille de l'Assomption.

1806 : -17 Juin :  Barbier Louis redevient Maire par arrêté préfectoral.

1808  : - Janvier : Chabot Pierre Henri est nommé Maire.

1809 :-  il y a 6 moulins à blé en activité sur la commune : 5 moulins à eau sur la Béronne (la Boutrie, le Grand-Siaume, les Vallées, Turzay, Bertrain) et 1                         moulin à vent, aujourd'hui disparu, sur la route de Saint- Romans à Périgné.

          - Record du nombre de mariages sur l'année dans la commune : 20.

1824  -Fabrication à Poitiers par le fondeur Sureau et mise en place de la cloche "Louise Marie Ernestine" dans le clocher de l'église après sa bénédiction. Cette cloche est celle d'aujourd'hui.

1831  : - Un puits communal est creusé sur le bourg par Louis David, maçon à Loizé.

1832 : - Établissement des plans cadastraux de la commune, appelés cadastres Napoléoniens.

1835 : - Nomination du 1er instituteur à Saint-Romans-les-Melle: Mr David. Il aura 140 élèves sur 2 étages et ira d'une classe à l'autre.( bâtiment actuel au 8 route de Melle). Avant lui à partir de 1812, Mr Normand François, cultivateur à Bel-Air, non assermenté, donnait une instruction sommaire à quelques élèves, dans un local mal éclairé et avec des moyens dérisoires.

1843 : - 27 Mars : Délibération du Conseil Municipal pour la construction d'un Temple. Bernard Gurs, architecte, en établira les plans, les devis et assurer la surveillance des travaux. Baptiste Rossipon entrepreneur à Melle fera les travaux. Il se situera à une extrémité du Champ de Foire et sera utilisé par les communes de Saint-Romans, Mazières, Paizay le Tort, Brioux et Périgné.

1846 : -12 Avril :  Jour de Pâques, inauguration du Temple, mais les travaux ne seront terminés que le 26 juin.

          - Travaux de réfection du dallage au sol dans l'église, avec réhaussement d'environ 40cm.

1848 :-  09 Avril : Plantation de l'Arbre de la Liberté sur la place du bourg, qui donna lieu à une manifestation Républicaine, à laquelle participa, musique  en tête, la Garde Nationale. Après l'allocution du Maire, la fête se termina par un bal champêtre.

1850  : - Record de Naissances sur l'année dans la commune: 36.

1858 : - Construction d'une grande maison (futur couvent) à l'emplacement d'une ancienne métairie, pour l'Abbé Jardonnet Charles Auguste 1824-1905 (tombe dans l'ancien cimetière), l'architecte est Mr Bizard Antoine.

1859 :- 03 Septembre : 3 maçons puisatiers meurent asphyxiés lors du creusement d'un puits, à proximité du bourg, rue des Martinets.

          - Record du nombre de décès sur l'année dans la commune: 39.

1863  : - 23 juin 3 enfants qui jouaient sur le bourg, ont sauvé un de leur camarade de 12ans qui se pendait à un arbre. Celui-ci se disait victime de mauvais traitements.

1866 : - Acquisition de la maison construite pour l'Abbé Jardonnet par la "congrégation du Saint et Immaculé Coeur de Marie" (de Niort) pour y installer une école privée de filles qui va fonctionner jusqu'au début du 20ème siècle.

1875 : - Le Conseil refuse la nomination d'une institutrice congréganiste et demande une institutrice laïque Catholique.

1877 : -Demande des élus pour avoir une station (gare) à Mazières sur Béronne, afin de faciliter le transport des betteraves vers l'usine de Melle, ainsi  que le transport des animaux, venant des 9 foires de Saint-Romans.

         - Réparations au Presbytère, demande de partage des frais avec Saint-Martin et Mazières.  

1878 : -Demande de la gratuité totale de l'enseignement scolaire.

          - Constat de l'état déplorable des halles.

         - Incendie à Saint-Romans le 7 octobre, avec déplacement des pompiers de Melle. 

1879  : -Restauration de la Halle. ( démolie en 1906, son emplacement était en face de la Mairie actuelle )

         - Gratuité de l'instruction publique aux écoles à partir du 1er Janvier dans les 2 écoles communales.

         - Un arrété du Maire interdit toute cérémonie religieuse en dehors des édifices consacrés au culte. Cet arrété fait suite à des débordements lors d'une procession aux Vallées (piétinements dans des propriétés privées)

       - Refus de la commune de payer le déplacement des pompiers de Melle pour l'incendie du 07 10 1878.

1880 : - Distribution gratuite de pain aux pauvres pour la journée de la fête nationale du 14 Juillet.

         - Les foires de St Romans ont lieu: le lundi gras, lundi de la mi-Carême, le lundi de Pâques, le vendredi avant la Pentecôte, le 23 Juin, le 14 Août, le 28 Septembre, le 2 Novembre et le 26 Décembre. Elles durent plusieurs jours et les enfants n'ont pas école. Elles sont très réputées dans la région, des acheteurs viennent de pays étrangers chercher des anes, baudets, mules, poulains.

         - Le bourg possède 12 auberges à pied ou à cheval dont: Auberge des Cygnes qui deviendra Le Boeuf Rouge, le Café du Nord, Auberge du Cheval Blanc, Auberge de La Vache, Le Lion d'or.

         - Travaux effectués au presbytère par le desservant qui est locataire, sans autorisation de la commune qui est propriétaire.

1883 : - La ligne de chemin de fer, est en service,  passe et s'arrête à la gare de Mazières sur Béronne.

         - Reconstruction des lieux d'aisance à l'école des garçons. (rue des Martinets).

1884 : - Réparations à l'église, participation des communes de Saint-Martin et de Mazières sur Béronne.

1885 : - Distribution de primes aux agriculteurs pour les meilleurs mules, mulets, pouliches et poulains, qui seront distribuées le dimanche gras à 13h.

1886 : -La commune vote une subvention à Pasteur pour sa découverte d'un vaccin contre la rage.

1888 : -Somme prévue par la municipalité pour l'entretien des bâtiments communaux.

         - Halle en très mauvais état.

         - Commission pour dresser la liste des indigents qui doivent bénéficier de la médecine gratuite.

1889  : -Le 5 mai : commémoration du 5 mai 1789, avec distribution de pains aux pauvres le matin. Les édifices publics seront pavoisés et bal publique le soir.

         - Le piqueur devra travailler 6 mois sur les chemins viccinaux pour les maintenir en état.

         - Travaux au Temple, financés par les communes de Saint-Romans, Mazières et Paizay le Tort.

1890 : - Projet de construction d'une école de filles avec acquisition d'un terrain. Architecte Mr Lachat, de Melle. Les travaux se feront en 1893  (rue de la gaité).

1893 : - La municipalité vote une subvention de 500 francs pour que les pauvres de la commune s'occupent de capturer les hannetons qui sont une calamité pour l'agriculture. La distillerie de Melle y apporte la même somme.

1894 : -Travaux d'aménagement à l'ancienne école des filles, route de Melle.

         - Souscription pour la construction du pont d'Étrochon.

        - Opposition du Conseil au captage des eaux de la Chancelée par la commune de Melle (sécheresse et manque d'eau pour les moulins situé en aval de la Béronne, suite à une enquête publique).

         - Fête sur le bourg en l'honneur d'Aumonier Benjamin Henri, né en 1875, reçu bachelier du village le 28 juillet 1894. Il est le 1er bachelier ayant   fréquenté l'école de Saint-Romans. Coups de fusils, feu de joie avec 50 fagots, petit feu d'artifice, pétards, feux de bengale, La fête a eu un grand succès. 

1895 : - Création du bureau de poste à l'ancienne école des filles et installation d'un facteur-receveur qui habitera sur place. (actuellement n°8 route de Melle).

1896  : -Le nombre d'indigents sur la liste d'assistance communale est de 42.

1897 : - Rupture d'une pièce de charpente à l'église, urgence absolue d'effectuer les travaux pour éviter une catastrophe imminente. En cours de travaux on s'est aperçu que d'autres pièces menaçaient ruine.

1898  : -26 inscrits pour l'assistance médicale gratuite.

         - Le pain des pauvres est payé cette année par une personne charitable de la commune.

1899 : - Les instituteurs demandent à ouvrir un cours pour adultes pendant l'année scolaire 1899-1900. Avis favorable.

1900  : -14 Janvier Grande soirée récréative offerte par la jeunesse Saint-Romantaise, sous une grange aménagée pour recevoir du public chez un particulier demeurant sur le bourg, avec des acteurs de Melle. (musique, théatre, poésie, monologue).

         - 39 Indigents sur la commune. Le conseil gèrera les bonnes oeuvres pour les necessiteux: pains fournis aux indigents, allocation aux femmes en couche, assistance familles nombreuses et familles nécessiteuses, prestations des mobilisés, assistance aux vieillards, aux infirmes, aux incurables, achats de vêtements pour les enfants nécessiteux, patronnage, secours à domicile, hospitalisations, fournitures scolaires gratuites, assistance médicale, dispence de période militaire, chaque année.

1901  : - Demande du Préfet pour que la commune construise un asile de nuit pour les vagabonds. Refus du Conseil, car ce serait un moyen d'appeler sur la commune un nombre encore plus grand de vagabonds.

1902 : -  Le Conseil Municipal refuse l'autorisation d'installation d'une école libre.

          - Travaux au Temple financés par les communes de Saint-Romans, Mazières et Paizay le Tort.

          - Le pont du Grand-Siaume est en mauvais état et menace ruine, il necessite des travaux de consolidation.

1903 : - Demande du Conseil Municipal de raccorder la commune au réseau téléphonique départemental.

1904 : - Prévision agrandissement à l'école des filles, rue de la Gaité. L'architecte est Mr Voyer. Les travaux seront terminés en 1906.

1905 :- Création de la bibliothèque municipale populaire appelée " le lendemain de l'école".

1906   :- Construction d'une seconde classe à l'école des filles (plus de 75 élèves).

         - Démolition de la halle, devenue dangereuse par sa vétusté, qu'elle menace ruine, n'est plus d'aucune utilité et est un véritable danger public.

        -  Suite à la loi du 3 Juillet 1905, sur la séparation de l'Église et de l'État, il est procédé à l'inventaire des biens et mobiliers de l'Église.

1907  :- Le Conseil Municipal décide de mettre en vente le Presbytère. Il n'y aura pas d'acquéreur. La commune décide de le garder (elle en sera propriétaire jusqu'en 2008 où il sera vendu à un particulier).

1909 : -Délibération du Conseil Municipal pour qu'aucun animal n'ait refuge dans le grenier de la mairie. !!!!!! (la mairie se situait rue des Martinets, dans une maison qui est actuellement  en location appartenant à la commune).

         - Il est décidé de faire des réparations au lavoir proche de l'église et à celui d'Étrochon.

         - Projet de curage de la Béronne sur 500ml de long en amont du moulin des Vallées.

1910 : - Prévision de couverture des lavoirs de Font-Maye et d'Étrochon.

        - Mr Audebrand Émile (1864-1951), instituteur publique à l'école des garçons, est muté à Rom, suite à un procès au tribunal de Melle, et par décision de sa hiérarchie pour violence envers un élève dont les parents avaient porté plainte.

1911 : - Souscription pour l'achat d'une pompe à incendie et organisation d'un corps de sapeurs pompiers.

1912 : - Embauche d'une employée pour le balayage des classes, travail jugé trop dur et anti-hygiénique pour être fait par les écoliers.

1913 : - 47 indigents sur la commune, 19 personnes reçoivent un secours à domicile.

1914 : - A la demande des écoliers, les crédits affectés à la bibliothèque seront versés aux oeuvres pour les soldats.

1915 : - Le Conseil Municipal souscrit à l'oeuvre de " l'association Française pour la recherche des soldats et des réfugiés disparus".

1919 : - Le Conseil Municipal s'insurge contre une décision du Ministère des Postes qui ne souhaite plus faire distribuer le courrier dans les campagnes.

         - Projet de construction d'un Monument aux Morts. Lequel serait élevé sur le bourg pour honorer les soldats de Saint-Romans morts pour la Patrie au cours de la guerre 1914-1918. Après acceptation de son devis, Mr Tribot Benjamin entrepreneur de maçonnerie, sera chargé de le construire.

1920 : - Projet de construction d'une ligne électrique desservant la commune.

         - Réparation du lavoir de Fond Maye endommagé par la chute de 2 noyers.

         - Le Conseil s'insurge contre la suppression du Tribunal civil de Melle.

         - Il est décidé de fêter l'anniversaire de l'Armistice et le cinquantenaire de la République, le 11 Novembre. On tirera le canon, un bal public sera organisé et les habitants sont invités à pavoiser. Le Conseil déplore que l'administration retarde inexplicablement la construction du  Monument aux Morts.

1921 : - A la demande du Conseil Municipal le département donne suite au projet de la construction d'une route allant du Grand Siaume à la place du Temple. (ce projet avait été décidé en 1913, mais repoussé pour cause de guerre).

         - Inauguration le 30 Octobre à 14h du Monument aux Morts, sur la place du Champ de Foire, en présence du Député et du Préfet. 17 noms de jeunes "morts pour la France" y sont inscrits. (un nom supplémentaire sera rajouté juste avant la cérémonie du 11 Novembre 2013), soit 18 noms au total.

1922  :- Le Conseil proteste énergiquement contre la suppression d'un poste d'instituteur ( 3 au lieu de 4 pour 103 élèves: 52 filles et 51 garçons). Cette  suppression ayant tout de même été exécutée, il est décidé de procéder à la gémination des classes afin de répartir au mieux les enfants  dans les classes.

         - Suite à la création d'une société musicale "Les enfants de la Béronne", le Conseil Municipal vote une subvention de 100 Francs.

1923 : - Le Conseil Municipal décide d'adhérer au syndicat intercommunal d'électricité des Deux-Sèvres, le siège est à Niort.

         - Le Conseil Municipal décide l'acquisition d'un terrain pour la création d'un nouveau cimetière (situé route de la Croix Branger). 

         - Mr Fouillet Pierre Armand (1867-1950), instituteur et son épouse Barbeau Henriette (1864-1932) institutrice, terminent à Saint-Romans leur carrière. Ils étaient arrivés au village pour la rentrée de Septembre 1910. Ils vont prendre leur retraite à Niort, où Mr Fouillet deviendra Maire de cette ville de 1932 à 1935. Ils sont les parents de Nelly Fouillet (1891-1967), qui deviendra célèbre sous le nom de Claire Sainte-Soline (à écrit de nombreux romans), laquelle se mariera à Saint-Romans en 1918 et y accouchera de sa fille Paulette en 1919.

1925 : - Par arrété municipal, le Maire limite la vitesse des véhicules à traction mécanique dans l'agglomération à 10 km/heure pour les poids lourds (véhicules supérieurs à 3 000kg) et 20 km/heure pour les véhicules légers (inférieurs à 3 000kg).

1926 : -La SEP théatre, demande au conseil de mettre en oeuvre l'étude de construction d'une salle des Fêtes.

         - Le nouveau cimetière, route de la Croix Branger entre en fonction.

         -  A la demande du Préfet, il est décidé de créer une prime à la natalité à partir du 3ème enfant.

         - Une taxe sur les chiens est mise en place: 30 Francs pour les chiens de 1ère catégorie (chien d'agrément), 15 Francs pour les chiens de 2ème catégorie (chien de chasse), et 5 Francs pour les chiens de 3ème catégorie (chien de garde). Le 29 11 1959, le Préfet informera  que cette taxe est facultative.

1927 :- La SEP renouvelle sa demande de salle des Fêtes, bien que favorable au projet, le Conseil repousse l'édification à une date ultérieure.

         - Il est décidé de ne pas procéder à l'éclairage des rues, mais à celui des bâtiment communaux.

1928 :- Limitation de vitesse pour les véhicules à traction mécanique à 4 km/heure, rue de la Garenne au Pontreau.

         - 1er Août  : Une tentative de meurtre contre une institutrice de Saint-Romans par son ex-époux demeurant à Niort. Celui-ci fut maitrisé par des habitants.

1929  : -Mr le curé demande des réparations à faire à l'église et que la répartition des frais se fasse avec Saint-Martin et Mazières sur Béronne.

1930  :- Installation d'une bascule publique sur la place du Champ de Foire (fonctionnera jusqu'en 1990). Afin de peser les bestiaux, les remorques de grains, de paille. Mise en fonction en Septembre 1931.

         - Étude par un géologue de la possibilité de captage dans le secteur de Font-Maye en vue d'une adduction d'eau potable.

1931  : - Désignation d'une commission pour un projet de cantine scolaire qui sera ajourné en 1932 car il soulève trop de difficultés.

        - Le rapport du géologue étant favorable, le Conseil Municipal décide de faire procéder à une analyse bactériologique des eaux de Font-Maye.

        - Démission pour cause de maladie du Maire Mr Proust Auguste.

        - La société coopérative de panification (la pannie= la boulangerie) demande l'autorisation d'entasser ses fagots sur la place publique. Autorisation refusée.

1932 : - 23 Septembre : Mr Émile Simonnet est nommé instituteur stagiaire à l'école communale des garçons, devient instituteur publique en 1935, et fera toute sa carrière dans cette même école jusqu'en juillet 1969. Il fera partie de la SEP et participera activement à la section théatre.

1934 : - 04 Mars : Grande messe avec bénédiction puis procession et mise en place de la Croix de Calvaire (Rue de la cidrerie).

1936  : -  Appel d'offre pour la construction d'un réseau d'eau potable. Les travaux s'étaleront jusqu'en 1940.

        - La fête du 14 Juillet aura à son programme, en plus de la distribution de pain aux indigents, un banquet à midi et un bal gratuit sous tivoli sur le bourg.

1937  : -Le Conseil décide l'installation de lavabos à l'école des garçons (rue des Martinets).

         - Démission du Maire Mr Braconnier Pierre Eugène.

         - Construction du château d'eau à proximité du bourg et création d'un syndicat d'alimentation en eau potable: Saint-Romans, Verrines et Saint-Martin. Le siège est à la mairie de Saint-Romans. Création d'un poste de fontainier.

1938  : - Le projet de construction d'une salle des Fêtes est remis à l'étude.

1939  : - Le Conseil décide de faire construire 25 lits pour accueillir les réfugiés et invite la population à fabriquer des paillasses.

         - Projet pour une nouvelle salle des Fêtes. Devis adopté à l'unanimité.

1940 : - Il est décidé de ne plus verser de primes à la natalité suite à la création des allocations familiales et de maternité.

         - Le projet de cantine scolaire est remis à l'ordre du jour, les premières dépenses pourraient être inscrites au budget 1941.

         - Le Conseil envisage l'achat d'un terrain pour y aménager un terrain des sports (réalisation en 1941).

         - Il est donné un avis favorable au projet de redressement de la route départementale à l'entrée nord de la commune (de l'Église au bois de la Garenne).

          - Il est demandé par de nombreuses personnes la reprise des marchés afin d'écouler les produits des fermes.

          - Faisant suite à l'aflux de réfugiés dans notre commune il est décidé de nommer un régisseur comptable aux réfugiés.

          - Décès de 3 combattants de Saint-Romans dont les noms seront inscrits quelques années plus tard sur le Monument aux Morts.

1941 : - Faisant suite à la demande du Prefet pour qu'un lieu de sport soit fait pour les enfants des écoles, la commune envisage l'acquisition d'un terrain  à la Terrière. Lequel terrain sera aménagé, travaux jusqu'en 1944. (actuel terrain de sports, stade Charles Moreau, rue du stade ).

         - 07 Janvier : reprise du 1er marché de 9h à 13h sur la place publique. Il aura lieu tous les mardis.

1942  : -Le Conseil Municipal accepte le don de Mr Léo Larchier, pharmacien à Saintes.

         - 175 ml de route sont faits entre l'Église et le bois de la Garenne.

         -  Interdiction de faire pacager les animaux sur la place publique. Le pacage des ovins est toléré mais les propriétaires sont responsables des accidents que leurs animaux pourraient causer. Interdiction de laisser s'écouler le purin sur les voies publiques. La Gendarmerie et le Garde Champêtre sont chargés de l'éxécution du présent arrêté.

1944  : - Campage de destruction des hannetons.

1945  : - Création d'une commission pour rechercher un local pour la cantine scolaire et une personne chargée de la cuisine et de l'entretien.

         - Le projet de la salle des Fêtes, qui fut abandonné pour cause de guerre, va être étudié avec un homme de l'art.

         - Une plaque commémorative des victimes de la guerre 1939-1945 sera fixée sur le Monument aux Morts et inaugurée le 11 Novembre.

1946 : - A l'occasion du 14 juillet, le Conseil Municipal décide l'organisation de jeux pour les enfants et de tirer un feu d'artifice sur le bourg.

        - Installation du téléphone à la Mairie ( située rue des Martinets ).

1947 : - Élargissement de plusieurs chemins communaux.

         - Décision pour la construction d'une salle des Fêtes de 250 m2, la construction d'une cantine scolaire et la construction de bains-douches.

1948 : - Le Conseil Municipal demande que la commune soit desservie par le service des autobus.

         -  Il demande aussi l'ouverture d'une 4ème classe aux écoles pour faute de place dans les trois existantes.

          - Lors du 14 juillet, il sera aussi commémoré le centenaire de la révolution de 1848.

1949  :- Achat et aménagement sur le bourg d'une baraque militaire vendue par le service des domaines pour y établir une cantine scolaire et une salle de réunion. Emprunt de 300 000 francs sur particuliers pour son financement.

         - Le Conseil charge un artisan local pour confectionner une charpente afin d'utiliser ce bâtiment en une salle des Fêtes.

         - Un instituteur supplémentaire est nommé aux écoles.

         - Limitation de vitesse pour les véhicules à traction mécanique à 30 km/heure pour les poids lourds et 40 km/heure pour les voitures.

1950  : - Demande de déplacement de la ligne haute tension qui traverse le bourg, hors du bourg, car elle provoque des parasites aux TSF. (les premières plaintes des habitants du bourg remontaient à Février 1937).

1951  :- Départ de la dernière Soeur du "Saint et Immaculé Coeur de Marie" (de Niort) du couvent. Les deux autres soeurs étant décédées en 1950.

         - L'école pour jeunes filles est fermée depuis longtemps. 

1952  : - Les religieuses de "la Congrégation bretonne des Servantes de l'Agneau de Dieu" récupèrent le couvent, afin d'y vivre et pour pouvoir rendre visite aux malades, faire le catéchisme. La maison fut baptisée "Notre Dame de la Consolation".

1954  : - Création d'une 5ème classe aux écoles à la rentrée de Septembre. Aménagements à faire, des équipements à acheter. Un préau fermé  et aménagé est construit afin de servir de local pour y faire la classe.

         - Travaux de grosses réparations sur les chemins communaux (élargissement et goudronnage).

         - La commission d'assistance aux personnes défavorisées est remplacée par le bureau d'aide sociale (BAS).

         - Construction d'une classe supplémentaire et d'un logement d'instituteur ( rue de la Gaité)

1955 : - Distribution de lait aux enfants des écoles agés de 5 à 11ans. Le lait employé sera pasteurisé et distribué chaud tous les jours à la récréation de 15 heures. Le lait sera préparé et distribué par la cantinière de la cantine scolaire qui est chargée également du nettoyage de la vaisselle.

         - Le préfet indique qu'un corps de sapeurs pompiers uniquement équipé d'une pompe à bras ne joue aucun rôle dans la lutte contre le feu et qu'il appartient au Conseil Municipal d'envisager sa dissolution ou d'acquérir une moto pompe de 30 m3. Le Conseil Municipal décide la dissolution du corps communal des sapeurs pompiers. (créé en 1911).

         - Le Conseil Municipal décide d'acquérir un bâtiment avec logement attenant pour l'aménagement de la cantine scolaire. (actuellement n°10 route de Melle)

        - Travaux aux écoles (filles et garçons).

1956 : -  Poursuite de gros travaux sur les chemins communaux ( élargissement et goudronnage).

1958  : - Projet de construction de wc publics.

1959 : - 28 Mai : Consécration de la paroisse à la Sainte-Vierge (grotte dite de Lourdes, chemin de Font-Maye).

           - Décès d'un habitant de Saint-Romans, sous officier militaire en Algérie, son nom sera inscrit sur le Monument aux morts.

1960  : - Création du club de football de Saint-Romans-les-Melle par Charles Moreau, qui utilisera le terrain de sports, et construction des vestiaires avec une buvette. Le club fera partie de la SEP.

         - Le support de la cloche, dans le clocher de l'église a besoin d'être consolidé.

         - Traversée du bourg dangereuse, il est demandé aux Ponts et Chaussées de faire le nécessaire.

1961 : - La commune ayant pris possession du legs Larchier, le Conseil Municipal décide de faire procéder aux travaux d'aménagement du local destiné à la future mairie rue de la Gaité. Ce legs prévoit que les intérêts, d'une somme de 500 francs placée en valeur, soient attribués chaque année à une famille nécessiteuse et de bonne moralité. Le revenu des terres provenant du legs sera versé à un élève de la commune qui sera reçu 1er du canton au certificat d'études primaires.

         - Les vestiaires du stade sont agrandis pour aménager un local pour l'arbitre.

1962 : - A la demande de la Société de Foot, une étude est demandée au service des Ponts et Chaussées de Melle, pour le nivellement du terrain de sports.

1964 : - Afin de régulariser la procédure de règlement du salaire de la cantinière, le conseil versera désormais une subvention à l'Association des Parents d'élèves chargée de gérer la cantine.

        - L'ingénieur des TPE est d'accord pour la diminution de hauteur du mûr de cloture face à la sacristie de l'église, ce qui augmenterait de  beaucoup la visibilité dans le virage pour les usagers de la rue du Logis.

1965  :- Achat d'une moto-faucheuse pour l'entretien des chemins.

        - Pollution chimique des eaux à Font-Maye, l'eau n'est plus potable, fermeture de la station de pompage. Fait suite au dépot de boues chimiques à la ferme du Nac appartenant à l'usine de Melle.

         - 20 Mai vers 16h : Accident d'un avion militaire, un Mirage 3 s'écrase à l'entrée Nord de Saint-Romans, au carrefour de la Garenne et dans un  champ. 2 vaches sont tuées, d'autres sont blessées, un homme qui travaillait dans un champ avec son cheval est blessé et choqué ( conduit  à Niort pour soins et observation il décèdera 2 jours plus tard). Le pilote s'était éjecté en ayant pris soin de diriger son avion hors du village de la Garenne (il s'en est tiré seulement avec quelques contusions), l'avion avait survolé le bourg avant de s'écraser. 

1966  : - Le Conseil Municipal demande au préfet le remembrement de la commune.

         - Le 31 Juillet : décès du Maire en exercice depuis 1937, Mr Larchier Ernest Henri, grand invalide de la guerre 1914/18.

1967 : - Les habitants de Bel-Air demandent que la commune entretienne le chemin privé les desservant. Refus du Conseil Municipal.

         - Le Conseil Municipal décide la création d'une classe enfantine et s'engage à rémunérer l'aide maternelle.

         - Grosses réparations à l'école des filles, charpentes et boiseries atteintes par le capricorne.

1968 : - Agrandissement de la maternelle et travaux d'aménagement pour création d'une classe enfantine. (école des filles, rue de la Gaité).

         - Des réparations sur la bascule publique du bourg.

1969 : - Achat d'un tracteur, d'une faucheuse et d'une remorque basculante pour le ramassage des ordures par les cantonniers (les dépôts des ordures se feront  dans une carrière désaffectée. (actuellement rue des Écureuils)

        - Demande de ramassage scolaire des élèves des écoles.

1970 : - Vote d'une subvention à l'Association des Parents d'Élèves (APE) pour le ramassage scolaire.

         - Le Conseil Municipal refuse d'intéger à sa voirie le chemin privé de Bel-Air, en trop mauvais état.

         - Construction et agrandissement du couvent par les religieuses afin d'y accueillir des personnes agées.

1971 : - Le projet de wc publics près de la salle des Fêtes est mis à l'étude ainsi que mettre l'eau au cimetière.

         - Le Conseil Municipal décide de supprimer le mûr qui entoure leTemple.

         - Le Conseil Municipal décide de rappeler dans la presse qu'il faut brûler tout ce qui brûle, afin d'éviter de mettre 1 jour supplémentaire pour ramasser les ordures. Le ramassage des ordures se fait une fois par mois par les 2 cantonniers avec tracteur et remorque.

1972 : -  Réalisation des wc près de la salle des Fêtes, sur le bourg.

         - Acquisition d'une machine à écrire et d'une machine à calculer pour le secrétariat de mairie.

         - Gros travaux à l'église, réfection de la charpente et couverture, grâce aux communes de Saint-Romans et de Mazières.

1973 : - Achat d'un photocopieur à la mairie.

        - Réalisation de travaux au Temple ( toiture, fenêtre côté ouest, peintures extérieures).

       - École de garçons: construction garage, wc et chauffage central

        - Le ramassage des ordures se fera 2 fois par mois par les cantonniers.

1974 : - Construction d'un bâtiment à usage industriel en vue de sa rétrocession à l'entreprise Guérit (en 1976), rue du stade.

         - Construction du hangar communal à côté de la mairie.

         - Goudronnage du chemin allant de Saint-Romans à Étrochon (rue des Écureuils).

1975 : - Création du lotissement Chante Alouette.

1976 : - Lotissement le Fourniou (vente de terrains fixés à 15 francs le M2 en 1979). 

         - Demande de classement de l'église en monument historique.

         - Création d'une garderie aux écoles, rue de la Gaité.

1977 : - Étude pour la réalisation d'un bloc sanitaire au stade.

         - Mixité des écoles demandée à l'unanimité du Conseil Municipal.

         - Travaux terminés de suppression des virages du Petit-Mazières.

         - 25 Mars : Date de classement de l'église en Monument Historique.

1978  : - Acquisition de tables démontables pour la salle des Fêtes.

         - Arrêt de la garderie par manque de fréquentation.

         - Travaux et réfection de la couverture du lavoir proche de l'église.

         - Plusieurs abreuvoirs en pierre sont données par un habitant de Lezay et seront installés entre l'église et le lavoir afin d'agrémenter le lieu.

1979 : -  Plantation de haies de lauriers au stade.

         - Fermeture d'une classe (passage à 2 classes, ancienne école des garçons, et 2 classes, anciennes école des filles).

         - Acquisition de 2 ponnes à "Bugeaïe" (500 francs) à un particulier de Brioux.

         - Réfection toiture classe enfantine, rue de la gaité.

1980 : - installation téléphonique à l'ancienne classe des garçons, rue des Martinets.

1981 : -Projet du lotissement des Verdillons.

         - Détérioration du sapin de Noël, le soir où la salle de Fêtes avait été louée à des jeunes de la commune.

         - Le site de Loubeau sera le nouveau centre de dépot des ordures récupérées par les cantonniers.

1982 : - Arrachage du maronnier à l'école des filles remplacé par un accacia boule, rue de la Gaité.

1983 : - Installation d'une cabine téléphonique sur le bourg (sera enlevée en 2017).

         - Réfection des Ponts Romains des Vallées et de Mougnon avec la commune de Mazières sur Béronne.

         - Viabilisation  des premières parcelles au lotissement des Verdillons.

          - 34 demandeurs d'emploi sur la commune.

1984 : - Aménagement du terrain de boules sur le bourg avec entourage par une bordure en ciment.

         - Le chemin de la Pannie au Grand Siaume est fermé à la circulation des véhicules. (en 1985 des barrières aux extrémités seront installées).

         - Mise à disposition des écoles, de micro-ordinateurs via le Syndicat Mixte.

         - Prévision de la destruction du château d'eau de Négressauve qui présente un danger pour la sécurité et dont il n'est pas raisonnable d'y effectuer des réparations en raison de sa faible capacité: 50 m3.

1985 : -  Pose de 3 aérothermes à la salle des Fêtes.

         - Campagne de destruction des ragondins.

1986 : - Projet de construction d'une nouvelle cantine.

         - Mise en place d'un chauffage au gaz dans l'école des filles.

1987 : - Acquisition de la maison voisine de la mairie, ancienne menuiserie, pour la détruire et y construire la nouvelle mairie.

        - Création d'un cours de tennis au terrain de sports.(existera jusqu'en 2021, et sera remplacé par un city-stade en 2021).

         - Réfection du lavoir d'Étrochon.

         -  Fermeture d'une classe.

1988 : -  Nettoyage du lit de la Béronne.

         - de la toiture du choeur de l'église avec Mazières sur Béronne.

         - 15 Août  : dernière Kermesse à Saint-Romans, après 34 années d'existance.

1989 : - Fin des travaux et inauguration de la nouvelle mairie en présence de Mr le Préfet.

          - Fermeture de la salle des Fêtes par la Commission de Sécurité.

          - Interdiction aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes d'emprunter la rue de la Cidrerie.

          - Travaux au lavoir d'Étrochon (charpente, couverture).

          - L'eau de la source de Font-Maye est potable.

1990 : - Informatisation de la mairie.

         - Mise hors service de la bascule se trouvant sur le bourg. (construite en 1930 et fonctionnait depuis 1931). Devenue trop vétuste, dangereuseet son utilisation très limitée.

         - Création de deux logements locatifs à l'ancienne école des garçons, rue des Martinets.

         - Viabilisation de 9 parcelles au lotissement des Verdillons.

         - Projet de regroupement scolaire.

         - Projet d'aménagement du bureau de poste à côté de la mairie. (en remplacement de celui route de Melle).

1991 : - Agrandissement du hangar des cantonniers à côté de la mairie.

        - Rénovation du logement actuel du facteur, au n°8 route de Melle.

        - Les enfants de 3 et 5 ans seront scolarisés à Paizay le Tort.

         - Acquisition du bâtiment multiple rural (fonds et mûrs), sur le bourg, suite à la retraite de Mr et Mme Sillon.(actuel Vival)

1992 : - Approbation d'un POS (plan d'occupation des sols).

         - Mise en place de la Communauté de Communes du Canton de Melle (en remplacement du SIVOM).

         - Acceptation de legs Eugène François par la Commune. (ancien conseiller municipal).

1993 : - Projet d'une Maison des Associations sur la place du champ de foire. Mr Beaudoin, Architecte pour l'élaboration du projet.

1995 : - Permis de démolir déposé concernant l'ancienne salle des Fêtes.

1996  : - 14 juin  : Inauguration de la Maison des Associations Eugène François, lequel avait fait un legs à la commune.

         - Travaux au restaurant communal: inauguration le 5 Décembre.

1998 : - Dissolution du Syndicat d'Eau de St Romans et rattachement à Périgné (Belle et Boutonne).

         - Lotissement des Verdillons: 4 nouvelles parcelles.

         - Ouverture d'un sentier de randonnée.

1999 : - Adhésion au SAAM (Syndicat d'Assainissement de l'Agglomération Melloise).

         - Dimanche 13 Juin : 1ère brocante par l'association "Au fil du Temps".

         - Enquête pour attribution des noms de rues.

         - Dans la nuit du 27 au 28 décembre de nombreux arbres sont déracinés suite à la tempête.

2000  : - Installation du chauffage à l'église.

        - 40 stères de bois donnés à des personnes en difficulté suite à la tempête de Décembre 1999.

         - Dernière tranche éclairage public.

         - Mise en place d'une garderie à l'école.

         - En Mars, fermeture de l'accueil aux personnes agées au couvent, après 20 ans de fonctionnement. La maison ne correspondait plus aux normes déjà depuis plusieurs années.

2001 : - Achat d'un colombarium pour le cimetière.

         - Vente du bâtiment de l'ancienne cantine (10 route de Melle).

2002 : -  Les pancartes des noms de rues sont mises en place.

2003  : - Enquête zonage d'assainissement.

        - 03 Juin : Démission du Maire, Mme Chard-Hutchinson Martine, pour cause familiale. Démission acceptée par le Préfet.

         - Enfouissement des lignes, électrique et téléphone sur le bourg.

2004  : - Projet d'implantation de premières éoliennes sur la commune et sur les communes voisines.

         - Construction de 2 logements HLM en bois au lotissement des Verdillons.

         - 25 Septembre : Mise en place de la plaque au stade municipal devenu "Charles Moreau", créateur à la SEP de la section football.

2005  : - Réfection de l'escalier de l'ancien cimetière.

2006  : - Ouverture de l'agence postale à côté de la mairie. Parking commun.

         - Réfection toiture et réfection des pierres de soubassement à L'église.

         - Adhésion au RPI ( Regroupement Pédagogique intercommunal) St Martin les Melle/Mazières sur Béronne (écoles).

         - 22 Juin : rassemblement des anciens élèves des écoles de Saint-Romans, nés de 1930 à 1939. 73 anciens élèves étaient présents.

         - Travaux d'assainissement en cours sur le bourg.

          - Achat d'un terrain rue de la Garenne pour le futur lotissement de la Garenne.

2007 : -  13 Mars : Démolition du château d'eau de Négressauve.(était en prévision de démolition en 1984).

         - Pose d'un algéco au stade.

         - Achat du terrain à côté du cimetière, pour la construction d'un bâtiment communal.

         - Vente de la maison de l'ancienne poste (8 route de Melle) par la commune.

2008 : -Installation du salon de coiffure, à proximité de la mairie.

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre e-mail est uniquement utilisée pour vous envoyer des e-mails d'actualités de notre mairie. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans notre newsletter.

Saint Romans

Géographie

Plans

Démographie

Histoire

Patrimoine culturel

Patrimoine naturel

Articles de presse

Photos

 

Vie communale

Agents communaux

Élus du conseil municipal

Compte-rendu de réunion de conseil

Action sociale

Actions & Projets

Salles communales

Actualités

Agenda

Bulletin municipal

Vie pratique

Démarches administratives

Affichage légal / Réglementation

Eau / Assainissement

Urbanisme et travaux

Gestions des déchets

Communauté de Communes Mellois en Poitou

Enfance jeunesse

Numéros utiles

Associations et Agenda

Associations communales

Artisans / commerçants

Associations du Pays Mellois

Information

Adresse :
4 Place du Temple,
79500 Saint-Romans-lès-Melle
Tél : 05 49 27 04 14

Horaires d'ouverture

Le Lundi : de 08h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Le Mardi : de 13h30 à 17h30

Le Jeudi : de 08h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Le Vendredi : de 8h30 à 12h00

logo

Cookies
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.